Vous êtes ici

[Review] Halo : The Master Chief Collection

Test effectué sur Xbox One en Novembre 2014, posté initialement le même mois.
Les informations renseignées dans ce test sont purement subjectives, cet avis n’engage que son auteur.

Difficile si vous aimez un tant soit peu jouer à la console d’être passé à côté du célèbre titre. Dans l’univers vidéoludique, Halo fait à lui seul office d’icône, une série de jeux mythiques qui, à une époque, fut la pierre angulaire qui posa les bases de ce que l’on connaît aujourd’hui en matière de FPS sur nos consoles de salon. Rien d’étonnant alors à ce qu’on puisse aujourd’hui, près de 12 ans après la sortie du premier opus sur Xbox (chez nous), enfin profiter d’une collection regroupant l’intégrale des 4 opus (Halo Combat Evolved Anniversary, Halo 2 Anniversary, Halo 3 et Halo 4) relatant l’histoire du spartan John-117. Et 343 Industries ne faisant pas les choses à moitié, c’est sur un seul et même Blu-ray qu’ils nous livrent leurs bébés avec, en bonus, pas mal d’autres surprises. Ne se limitants pas à un simple portage qui n’aurait peut-être pas à lui seul justifié ce tout-en-un, c’est une véritable farandole de performances et d’extras qui débarque sur Xbox One avec, pour commencer, la version Anniversary du second titra qui à elle seule pourrait presque justifier cette collection. À côté de ça, les autres titres ont également pu profiter d’un peaufinage adapté à la nouvelle génération et d’un remaniement de la maniabilité. Pas de panique, la licence ne ressort pas transformée, ou pire déformée, de ce lifting. Les fans comme les néophytes devraient pouvoir trouver leur compte ici. Et c’est aussi un des avantages de cette édition, permettre aux plus jeunes d’entre-nous de pouvoir eux aussi découvrir cette licence épique sans avoir forcément à passer par le rétro et vous serez surement d’accord avec moi, elle gagne à être connue par plusieurs générations de joueurs.

halo-the-master-chief-collection-box-shot-left-v3-rgb

Pour deux simples et, à mes yeux, bonnes raisons, je ne vais pas m’étendre sur l’histoire individuelle de chaque opus mais faire un synopsis général. Premièrement, parce que si vous connaissez bien cette série de jeux, il est évident qu’il est inutile de vous raconter tout cela et ensuite (et surtout) parce que s’il demeure parmi vous des joueurs qui n’ont pas encore eu la chance ou la possibilité de s’essayer à l’un ou la totalité de ces jeux, je n’ai tout bonnement pas envie de leur pourrir l’intrigue en lâchant par endroits des spoilers mal venus.

Dans Halo: The Master Chief Collection, vous empruntez les traits de John 117, alias Master Chief comme vous l’aurez sans doute deviné. Soldat Spartan surentrainé et totalement badass qui n’aura de cesse de protéger et servir en combattant une tripotée d’ennemis tel qu’une alliance alien appelé les covenants et des créatures mutantes, les infectés. Ajoutez au scénario une arme gigantesque à la taille d’une planète et sous forme d’anneau nommé « Halo » et vous aurez une idée de ce dans quoi vous vous lancez, dans les grandes lignes. Sachez que l’univers de Halo est, pour moi, très riche en protagonistes avec un arsenal et un bestiaire réellement complet et varié qu’on prend du plaisir à découvrir tout au long de l’aventure et qui ne cesse de s’enrichir au fil des épisodes.

Un tout-en-un bien agencé

On aurait pu croire que placer autant de contenu en une seule fois s’avèrerait très difficile à gérer, en commençant par les personnes en charge de l’organiser mais, surtout, pour ceux qui comment nous sont censés pouvoirs s’y retrouver sans s’arracher quelques cheveux au passage. Et bien le pari s’avère totalement réussi ici, malgré le monticule de possibilités et de matière à répartir sur les différents modes (les solos, la coop, le multi, les extras, la personnalisation et tous leurs sous-groupes, croyez-moi ça en fait des options) on s’y retrouve assez instinctivement et le plus souvent d’un premier coup d’œil, un soulagement qui m’aura particulièrement impressionnée. Qui plus est, les menus n’y perdent pas au passage, pas d’aspect fouillis et oppressant, puisque la plupart des sous-menus n’apparaissent qu’après la sélection du premier élément. La répartition semble faites assez équitablement et le plus débutant des joueurs devrait pouvoir s’y retrouver en un temps-record. Les jeux sont également divisés en missions, vous permettant de retourner aisément à un endroit bien précis si vous le désirez sans avoir à tout reprendre de A à Z, pratique pour réaliser des défis ou rechercher des éléments (terminaux, crânes….). Les plus combattants chercheront probablement ainsi à augmenter leur place dans les classements ou à déverrouiller les nombreux succès pour pas moins de 4500G au total.

Press-Tour-2014-Halo-2-Anniversary-Cairo-Station-Sword-to-a-Gunfight

Rapport de force et individualité

Chaque titre à ses caractéristiques, sa description propre. Avec les modifications subies ou non jusqu’à présent, on s’y retrouve vite à trouver les caractéristiques de chacun, l’époque aussi puisqu’ils ont tous étés travaillés ou retravaillés à différentes époques (Halo 2 étant actuellement le plus évolué puisque le plus récemment « mis à jour » comme expliqué ci-dessous). Mais si les visuels, sons, graphismes et compagnies sont distinctifs des uns des autres, il n’en reste pas moins qu’ils sont indissociables pour réellement apprécier chacun (du moins, si vous n’avez jamais joué à la saga j’en conviens). Pour bien exprimer mon sentiment sur chaque titre, j’ai néanmoins délibérément séparé mes quatre descriptions sur leurs portages.

Halo : Combat Evolved Anniversary

Vous l’aviez déjà peut-être expérimenté dans sa précédente sortie sur 360 en 2011, en effet, Halo CE Anniversary avait été republié à l’époque pour fêter les 10 ans du titre sur Xbox. (d’où l’anniversary, j’imagine que même les plus sous doués en anglais d’entre-nous l’aurons tout de même compris). Dans cette collection, on retrouve de nouveau le titre et ses spécificités sur One avec cependant quelques améliorations. Évidemment, le passage 360/One se fait assez correctement, les textures sont belles même si l’on sent déjà les quelques années qui ont passé depuis cette « nouvelle » version, le gouffre se formant davantage si l’on se permet de comparer cet anniversary à celui de Halo 2. Certaines actions, certaines formes sont encore trop proches de la version originelle, pas réellement fluides ou réalistes (à l’instar des mâchoires trop carrées des personnages et de leur façon de s’exprimer, par exemple). Mais personnellement, je trouve que ça permet de conserver une certaine authenticité dans le titre, peut-être un plus pour les puristes. Comme c’était déjà le cas, vous pouvez bien sur toujours passer de la première version à la nouvelle d’une simple pression sur la touche back (select, si vous préférez) et cela se fait désormais de façon instantanée, une particularité très intéressante pour être constamment bluffé sur le chemin parcouru dans l’univers des jeux vidéo sur seulement 10 ans.

Halo 2: Anniversary

À travers cette seconde version Anniversary, 343 Industries nous prouvent qu’ils détiennent la recette de la seconde jeunesse. Et pas à l’image du botox qui donnerait à la plus douce des mamies un look totalement creepy, non, mais bien la source de la fontaine de jouvence qui donne un nouveau souffle au titre avec une beauté presque inespérée. Dès les premières minutes, le visuel des cinématiques vous collera à votre siège aussi surement qu’un tube de super glu, c’est réellement digne de la next gen et on en oublierait presque par moments que nous sommes en train de jouer à jeu. Et s’il n’y en avait que pour les yeux, ça serait une chose mais non, nous pouvons aussi régaler nos oreilles d’un travail minutieux sur la bande sonore qui elle aussi a bénéficié d’un lifting bien à propos, il suffira, comme pour Halo CE, de switcher d’une version à l’autre pour en être convaincu efficacement. J’ai d’ailleurs pris machinalement l’habitude d’utiliser la touche assez fréquemment, poussée par la curiosité de comparer bon nombre de passages, de décors, d’ambiance et d’être à chaque fois tout autant époustouflée. Cet opus n’a pas à rougir de ses quelques petits défauts demeurant, surtout, dans certains chargements ou ralentissements voire même dans l’intelligence artificielle qui aurait gagné à prendre quelques points de QI ou des cours de conduite, le travail effectué reste tout bonnement titanesque.

Halo 3

Des titres présents sur le blu-ray de TMCC, Halo 3 est sans conteste celui qui fera le plus pâle figure. Même s’il avait déjà bien évolué depuis son prédécesseur originel, les rides prises depuis sa sortie en 2007 restent incontestablement très visibles. Nous ne pouvons qu’espérer que celui-ci bénéficiera lui aussi d’un upgrade sous forme d’un Anniversary d’ici 2017 qui serait tout à propos, si possible à apposer directement sur la version présente dans la collection plutôt qu’à part, à mon sens la meilleure possibilité à explorer pour ne pas abuser de l’engouement des joueurs et encombrer nos ludothèques d’une boîte supplémentaire qui ne serait pas forcément indispensable.

TMCC-Halo-4-Infinity-Knight-Light

Halo 4

Sorti il y a à peine 2 ans, autant dire que pour ce dernier, il n’y a actuellement aucune nécessité de réellement retravailler le titre tant celui-ci était déjà reconnu à l’époque pour la beauté de son visuel et le travail de finition du titre. Son portage semble avoir été effectué avec fruits et il reste tout aussi agréable à jouer sur One qu’il l’était sur 360. Une bonne manière de boucler la boucle de cette collection même si le réel élément dominateur restera dans tous les esprits le second Halo.

Un multijoueur au meilleur de sa forme

Une multitude de maps, un déluge de frags, autant de possibilités. Si on aurait pu déjà se satisfaire des heures de gameplay offertes rien qu’avec la présence des modes solos des 4 jeux (sans compter les possibilités de les refaires dans d’autres modes de difficultés ou simplement accompagnés grâce à la présence des modes coops), cela ne s’arrête pas là! Le multijoueur pourrait combler à lui seul le plus difficile des joueurs en matière de variété car ça n’est pas moins de 100 cartes qui seront accessibles pour s’affronter des heures durant. Que vous rejoignez une partie en ligne ou que vous personnalisiez la vôtre, la richesse de cette collection à ce niveau rameutera probablement les joueurs du dimanche ainsi que les pros du esport. Dieu sait qu’actuellement, en terme de FPS les choix ne sont pas ce qu’il manque mais Halo ne pourra que se démarquer du tas par son gameplay assez loin d’un nerveux Call of Duty ou d’un suréquipé Titanfall.  Non comptant d’apporter un nombre de cartes qui en ridiculiseraient plus d’un, il s’enrichit également du mode Forge qui permettra à tout à chacun de réaliser, modifier, compléter et travailler en détail la carte de ses rêves, balayant joliment les barrières du possible.

Halo Nightfall, La cerise sur le gâteau ?

Niveaux ajouts supplémentaires cités dans mon introduction, l’achat de TMCC vous permettra également d’accéder à certains bonus non négligeables. Parmi eux et grâce à Halo Channel, vous aurez accès à la série inédite développée autour de l’univers d’Halo et ciblée sur le personnage de Jameson Locke. Produite par le géant du cinéma Ridley Scott, (Réalisateur, entre autres, des incontournables Alien: le huitième passager, Blade Runner, Gladiator, …) et réalisée par Sergio Mimica-Gezzan (ayant travaillé sur un grand nombre de séries SF tel que Battlestar Galactica) on s’attend ni plus ni moins à du lourd comme semble le confirmer la bande-annonce (visible ci-dessous en vostfr). Encore un moyen de découvrir d’autres aspects de la Saga sous un angle différent, un média qui poussera peut-être un nouveau public à s’intéresser aux jeux en eux-même, espérons-le. La série pourra également nous servir à mieux cerner le personnage principal qui devrait être un des protagonistes majeur du prochain opus sur console.

Un avant goût très attendu

Un des autres éléments qu’il ne faudra pas manquer, c’est bien évidemment l’accès anticipé à la version bêta du très attendu Halo 5 : The Guardians dès le 27 décembre 2014. L’annonce du jeu ayant déjà particulièrement fait parler d’elle à l’E3 avec une vidéo qui avait fait trembler la communauté entière, nul doute que les joueurs se bousculeront aux portillons lors de l’arrivée de cette première brève possibilité d’apercevoir ce que donnera l’un des jeux les plus attendus de 2015 par les joueurs Xbox. Une aubaine quasiment immanquable grâce à TMCC.

Hero_Halo5

Terminer en beauté

Ma conclusion en somme, c’est que ce titre est un must-have que tout inconditionnel devrait absolument posséder dans sa collection, que cela soit pour faire ou refaire les campagnes solo seul et/ou accompagné mais aussi le multijoueur d’une richesse sans bornes qui devrait occuper la communauté pour un bon moment. L’incontournable étant, bien évidemment, son tout fraichement retravaillé Halo 2 qui en éblouira plus d’un. Ce sont là des heures de jeu de qualité à portée de main pour le prix d’un seul jeu, un détail que l’on ne peut qu’encourager à l’heure actuelle.

Halo : The Master Chief Collection

Halo : The Master Chief Collection
9.5

Graphismes

10/10

    Gameplay

    9/10

      Bande son

      10/10

        Histoire

        10/10

          Appréciation

          10/10

            Points Positifs

            • Un lifting fort réussi offrant la possibilité à tous de découvrir ou redécouvrir la licence avant la sortie du 5.
            • Le multijoueur particulièrement complet.
            • Un prix alléchant pour une offre "4 en 1" qui offre des heures de jouabilité.
            • La bande originale continuera d'enchanter vos oreilles, on ne s'en lasse pas.

            Points Négatifs

            • L'intelligence artificielle aurait gagné à prendre quelques points de QI ou des cours de conduite.
            • Chargements parfois difficiles, quelques laggs observés.
            The following two tabs change content below.

            Raven

            Webmaster et Rédactrice
            Julie alias Raven*, Accro du Gaming console depuis aussi longtemps qu'elle s'en souvienne et grande fan de l'univers de Tim Burton et Harry Potter. Touche-à-tout qui adore en apprendre toujours plus dans tous les domaines.

            Laisser un commentaire

            Top