Vous êtes ici

[Review] Sherlock Holmes : Crimes & Punishments

De nos jours, dans le monde des enquêtes et des affaires criminelles on peut dire qu’il y a beaucoup de beau monde. Que cela soit dans le domaine du cinéma, de la littérature, de la télévision ou même des jeux vidéo, les représentants de la justice usent de toutes les ruses pour résoudre des crimes mais malgré ça, aucun n’arrive à la cheville du célèbre détective Sherlock Holmes, ancêtre glorieux des personnages tels que Horatio Caine, Patrick Jane et autres profileurs d’esprits criminels.

01

Après pas moins de 124 ans dans les domaines des enquêtes, il est revenu plus frais que jamais dans de nouvelles missions via un jeu d’aventures sur One et 360, sorti le 30 septembre 2014. Sherlock Holmes: Crimes et châtiments, développé par Frogwares et édité par Focus Home Interactive nous plongent dans la peau de l’enquêteur énigmatique au flegme légendaire afin de dénouer les affaires les plus tordues que lui confie l’inspecteur Lestrade de Scotland Yard. Accompagné bien évidemment par le docteur Watson, vous aurez à démêler le vrai du faux afin de révéler la vérité au grand jour. Aurez-vous le talent nécessaire pour y parvenir ?

À bien des égards, le jeu mérite réellement qu’on s’y attarde en tout cas, j’ai pris personnellement beaucoup de plaisir à user des talents d’Holmes et à fouiller les moindres recoins des cartes pour y dénicher de nouveaux éléments qui me permettraient de faire de nouvelles conclusions, de réfléchir longuement aux possibilités et de faire des choix aux conséquences influençant le scénario final. Car oui, Crimes & châtiment, c’est 6 enquêtes dans laquelle vous devrez être précis et logique car bien souvent vous êtes confrontés à plusieurs possibilités valables et à une fin dans laquelle vous devrez jouer votre éthique. Tant d’éléments qui rendent le tout encore plus captivant. De plus, vous pouvez modifier la vue à votre convenance: première personne ou troisième personne, une simple pression sur la touche B fera la transition entre les deux.

Dès les premières minutes du jeu, nous sommes transportés dans l’ambiance réellement fidèle de cette Angleterre du 19ème siècle, les décors sont réellement somptueux et les détails précis, riches et diversifiés, rien que Baker Street en atteste à lui seul dès vos premiers pas. La musique est tout à fait adaptée, ni trop présente, ni trop absente, de quoi pouvoir se plonger dans la réflexion sans être dérangé. Rien qu’aux graphismes le titre gagne déjà quelques points, la nouvelle génération ne sera pas bafouée ici. Si le jeu est en VO (anglais) sous-titré français, je trouve que ça ne fait qu’ajouter un plus dans l’authenticité du personnage, l’accent anglais très marqué ne fait qu’exacerber les caractéristiques britanniques de l’univers et de Sherlock Holmes himself.

06

Dans les points noirs, il faudra sans doute souligner l’aspect très linéaire du jeu mais c’est une particularité récurrente à ce genre d’opus, il est en effet quasiment impossible pour les développeurs d’imaginer un jeu d’enquête au monde “trop” ouvert de peur que les joueurs s’y perdent, ici donc le même schéma revient souvent: pour avancer dans l’affaire en cours, vous déverrouillez progressivement plusieurs lieux qui vous seront utiles pendant le déroulement de cette enquête uniquement et qui pourraient disparaître une fois leur utilité passée. Des petits bouts de cartes, rejoints à l’aide d’un cab (taxi de l’époque), dont vous ferez rapidement le tour afin de retrouver facilement les indices ci et là disséminés. Lors d’un interrogatoire, la touche X sera elle très utile pour vous permettre de détailler avec minutie un personnage et lister les particularités les plus intéressantes de celui-ci. Possible donc que les plus aventureux d’entre vous trouvent ce style un peu trop assisté mais il n’en reste pas moins que si cela facilite la possibilité de trouver les éléments liés à l’enquête, cela ne facilitera pas forcément le dénouement de celle-ci.

Si ne jouer que 6 enquêtes cela vous paraît peu, ne vous inquiétez pas, les affaires sont bien traitées et fournies en rebondissements, vous passerez plusieurs heures sur chacune d’entre elles assez facilement pour pouvoir les dénouer à fond. Dans vos enquêtes, vous aurez tous les outils en main pour ne rien laisser passer. À commencer par vos pouvoirs de déductions ou votre imagination, utilisables grâce à l’utilisation des boutons RB ou LB lorsqu’ils apparaissent à l’écran. La première vous aidera à déceler les choses que le commun des mortels n’aurait probablement pas vues en un simple coup d’oeil, la seconde vous permettra de faire travailler vos méninges pour reconstituer à coup de logique implacable une scène telle qu’elle a dû se passer.

Les menus sont facilement accessibles et le gameplay se prend très rapidement en main. Depuis la touche X vous accéderez au carnet de Sherlock dans lequel toutes les informations importantes sont relayées et classées en divers onglets pour que tout soit clair et ordonné. De gauche à droite vous obtiendrez les sections suivantes:

  • Tâches : sur la page de droite, un petit résumé sur l’histoire de l’enquête en cours, sur celle de gauche les tâches à effectuer ainsi que celles déjà complétées.
  • La carte : les lieux clés accessibles, en cliquant sur l’un d’eux vous vous y rendrez en cab.
  • Preuves : les éléments collectés pendant votre enquête, à consulter pour voir ceux qui sont encore à analyser ou dont vous pourrez vous servir lors d’un interrogatoire.
  • Documents : similaire à l’onglet précédent sauf qu’il s’agit ici de documents, lettres…
  • Dialogues: un concentré de vos échanges avec les personnages rencontrés.
  • Souvenirs : trophées de vos enquêtes précédement remplies.
  • Echos : documents issus de vos choix dans les anciennes enquêtes
  • Portraits : les descriptions des différents personnages rencontrés.

11

Avec la touche Y, indispensable à votre progression, vous pourrez établir vos différentes théories sur le déroulement d’une affaire, relier des faits les uns aux autres et faire des choix qui définiront petit à petit le suspect idéal dans un tableau de vos déductions. À la fin d’une enquête, les différents points reliés aboutiront à la conclusion de votre coupable idéal, une fois celle-ci validée, cela vous permettra d’atteindre les choix éthiques (exemple : condamner / absoudre ). Facile à première vue, certes, mais il n’est pas toujours évident de faire les bons choix lorsque les accusés ont tous de très bons mobiles, à vous de bien analyser les situations en fonction des informations recueillies.

Histoire de diversifier un peu vos activités, de nombreux mini-jeux viendront ponctuer vos enquêtes. Effectuer des recherches dans les archives personnelles du détective, réaliser des expériences, jouer les chimistes, résoudre des casse-tête… autant de tâches qui feront appel à toutes vos facultés de concentration, de logique et de rapidité et qui animeront un peu plus votre avancée dans le jeu.  Enfin, vous pourrez également mettre à contribution les compétences médicales de Watson ou bien encore faire appel au brave Toby pour son flair sans égal.

Je pense avoir saisi ici l’essentiel de ce titre de bonne qualité qui ne sera sans nul doute pas boudé par les plus férus du genre et sera également découvert avec beaucoup d’intérêt par les plus néophytes qui pourront y débuter sans trop buter. C’est un bon mélange qui devrait ravir la majorité de la communauté et sera également fort apprécié pour ses qualités scénaristiques et visuelles. Sherlock Holmes malgré son grand âge n’a pas fini de nous épater et de nous étonner, j’attends déjà de pied ferme de prochaines aventures de ce personnage intemporel.

Sherlock Holmes : Crimes & Punishments

7.6

Graphismes

8.0/10

Gameplay

8.0/10

Bande son

6.0/10

Histoire

7.5/10

Appréciation

8.5/10

Points Positifs

  • De nombreux mini-jeux viennent ponctuer les enquêtes.
  • Les menus sont facilement accessibles et le gameplay se prend très rapidement en main.

Points Négatifs

  • Aspect très linéaire du jeu.
  • L'ambiance est parfois très lente, presque soporiphique sur certains passages peu vivants.
The following two tabs change content below.

Raven

Webmaster et Rédactrice
Julie alias Raven*, Accro du Gaming console depuis aussi longtemps qu'elle s'en souvienne et grande fan de l'univers de Tim Burton et Harry Potter. Touche-à-tout qui adore en apprendre toujours plus dans tous les domaines.

Laisser un commentaire

Top